RHUMATISMES : La solution, c’est l’alimentation » santeplus | Bloguez.com

 RHUMATISMES : La solution, c’est l’alimentation

8/11/2010

fruits légumesRHUMATISMES : La solution, c’est l’alimentation

Du chou contre l’arthrose, du thon pour la polyarthrite ou des tomates en guise d’anti-inflammatoires… Pour les scientifiques, certains aliments ont le pouvoir de prévenir les rhumatismes, calment leurs douleurs et peuvent les soigner !

*La tomate, anti-inflammatoire naturel
Des chercheurs italiens ont démontré en 2008 que la tomate possède des propriétés anti-inflammatoires.
Explication : la tomate agit sur les rhumatismes grâce à sa teneur en licopènes, en flavonoïdes et en pigments caroténoïdes, de puissants antioxydants.
Consommation : 2 fois par semaine. Vous pouvez les préparer crues en salade, ou confectionner une sauce tomate avec un filet d’huile d’olive, un peu d’ail et d’oignon. La tomate cuite délivre plus de lycopènes assimilables par notre organisme. Choisissez des tomates bio sur les marchés (si c’est possible). Elles contiennent davantage de flavonoïdes que les tomates cultivées et traitées sous serre.

*La noix calme les douleurs
Les nutritionnistes sont unanimes : la noix fait partie des puissants anti-inflammatoires naturels.
Explication : la noix est un fruit riche en cuivre, oligo-élément qui enraye le processus inflammatoire, augmente la quantité d’antioxydants et répare le cartilage. La noix est également bourrée d’oméga-3, reconnus pour leurs propriétés anti-inflammatoires.
Consommation : une poignée de noix par jour. Dégustez-les dans des salades, en fin de repas ou en collation. L’huile de noix est également intéressante mais elle rancit très vite une fois couverte. Mieux vaut acheter de petites bouteilles que vous conserverez au réfrigérateur, à l’abri de la lumière.

*Le chou prévient l’arthrose
En 2005, une étude américaine a mis en avant les bienfaits des crucifères (de la famille du chou : navet, brocoli, chou-fleur, chou rouge…) dans la prévention de l’arthrose.
Explication : ils renferment des antioxydants mais aussi des composés appelés glucosinolates particulièrement précieux. Ces glucosinolates empêchent la destruction des cellules du cartilage en bloquant les processus inflammatoires dans l’articulation.
Consommation : au moins deux fois par semaine. Il est intéressant de les manger crus (morceaux de chou-fleur, par exemple) en salade. Vous pouvez les cuisiner de préférence à la vapeur ou à l’étouffée. Pour éviter les pertes de vitamines, conservez-les au frais et à l’abri de la lumière.

*Le gingembre soulage l’arthrose
En 2001, des chercheurs américains ont testé le gingembre (skendjbir) contre l’arthrose. Après six semaines, les patients étudiés se déplaçaient avec plus de facilité, leurs douleurs étaient moins fortes et leurs articulations moins raides. Des signes que leur arthrose s’était grandement améliorée.
Explication : les recherches ont confirmé le caractère fortement anti-inflammatoire des composés du gingembre, notamment des gingérols, shoagols et paradols.
Consommation : l’équivalent d’un tiers de cuillère à café par jour en poudre, ou une tranche de gingembre frais. Vous pouvez le consommer cru, en infusion, haché frais ou en poudre, en l’ajoutant à vos plats. Veillez à choisir des racines fermes et à le conserver dans un endroit frais et sec.

*La grenade diminue les douleurs articulaires :                                                                                                          En mai 2008, une étude conduite sur des souris (chez lesquelles une arthrite rhumatoïde avait été provoquée) a montré, après dix jours de traitement à l’extrait de grenade, une diminution de 70% des douleurs et raideurs. Les dommages articulaires étaient également réduits.
Explication : la punicalagine, un puissant antioxydant contenu dans la grenade, serait en cause. Sa consommation permet de lutter contre l’inflammation, de réduire l’apparition et l’évolution de l’arthrite en bloquant les enzymes responsables de la dégradation du cartilage.
Consommation : l’idéal est de boire un verre de jus de grenade pressée 2 à 3 fois par semaine. Si vous achetez du jus de grenade, préférez le jus sans sucre ajouté… (Mangez également le fruit).

*Le curcuma, bon pour les articulations
En 2007, du curcuma (erq lasfar) a été donné à 90 patients souffrant d’arthrose, en association avec d’autres plantes (boswellia, whitania, gingembre). Les résultats ont montré des améliorations au niveau de la douleur et de la raideur.
Explication : l’étude a identifié la substance responsable : la curcumine. Antioxydante, anti-inflammatoire, antivirale, antibactérienne, antifongique, en plus d’agir sur les articulations, elle présente aussi un fort potentiel contre des maladies comme le diabète, les allergies…
Consommation : 3 à 4 pincées par jour. C’est l’épice à la base du curry. Vous pouvez l’ajouter à tous vos plats. Seul hic : la curcumine semble mal absorbée par l’organisme. La solution : cuisinez-la avec un peu d’huile pour améliorer son assimilation.

*L’huile d’olive, antidouleur naturel
Selon une étude américaine parue en 2005 dans la revue Nature, l’huile d’olive a des effets similaires à l’ibuprofène, le célèbre anti-inflammatoire.
Explication : c’est à l’un des composés de l’huile d’olive, l’oléocanthal, que l’ibuprofène doit son effet antidouleur. Attention, sa consommation est surtout efficace à long terme. Elle prévient alors les maladies inflammatoires, comme l’arthrose.
Consommation : 3 à 4 cuillère à soupe par jour (en limitant vos apports en graisse par ailleurs). Vous pouvez l’ajouter à une vinaigrette en variant avec de l’huile de colza, ou l’utiliser pour la cuisson (qui n’abîme pas ses propriétés). Il est préférable de choisir une huile extra vierge car les olives ont été sélectionnées avant d’être pressées.

*Le poisson gras prévient la polyarthrite
Selon une étude suédoise de juin 2008, manger du poisson gras protégerait de la polyarthrite rhumatoïde, une forme de rhumatisme inflammatoire chronique.
Explication : maquereau, hareng, sardine, anchois, thon, saumon ou anguille contiennent en grandes quantités des oméga-3, l’un des plus puissants anti-inflammatoires naturels qui agit directement sur l’inflammation, donc la douleur au niveau des cartilages. Autre atout : leur richesse en vitamine D, indispensable à une bonne ossification.
Consommation : 150 g de poisson gras 2 à 3 fois par semaine, en marinade, poché ou à la vapeur. Préférez-le frais car les oméga-3 sont sensibles à l’oxydation. Mais vous pouvez aussi le consommer fumé, surgelé ou en conserve.

 Source : http://lesoirdalgerie.com

 

Category : RHUMATISMES | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |