Nouvelle méthode scientifique pour créer du sang à partir de peau humaine. » santeplus | Bloguez.com

 Nouvelle méthode scientifique pour créer du sang à partir de peau humaine.

10/11/2010

Nouvelle méthode scientifique pour créer du sang à partir de peau humaine.

09-11-2010 - Par Kerry Sheridan de l’AFP

Des chercheurs spécialisés dans les cellules souches ont découvert une nouvelle méthode permettant de fabriquer du sang à partir de peau humaine, prometteuse dans le traitement de certaines maladies, en particulier des cancers, selon une étude canadienne publiée dimanche. La méthode employée par ces chercheurs utilise des cellules de la peau d’une personne pour les transformer en cellules de sang ayant la même signature génétique, sans utiliser de cellules souches embryonnaires, précise cette étude publiée par la revue Nature. Le fait de ne pas recourir aux procédures complexes et éthiquement controversées qu’implique l’utilisation de cellules souches embryonnaires permet de simplifier le processus, soulignent les chercheurs. «Nous pensons qu’à l’avenir, nous pourrons créer du sang de manière bien plus efficace», souligne Mick Bhatia, auteur de cette étude et qui travaille à l’Institut McMaster de recherche sur les cellules souches et le cancer de l’Ecole de médecine Michael G. De Groote à Hamilton, dans l’Ontario (Canada). La perspective de pouvoir transfuser un patient avec du sang provenant de sa propre peau laisse espérer que les personnes ayant besoin de transfusion n’auront un jour plus besoin de recourir à des banques de sang. Cette découverte pourrait aussi permettre à l’avenir que des patients subissant une chimiothérapie supportent un traitement plus long, sans les interruptions pratiquées aujourd’hui pour que le corps se régénère. Des chercheurs avaient déjà réussi par le passé à transformer de la peau en sang, mais en utilisant des cellules souches embryonnaires. Or, ces cellules souches provenant d’embryons humains, bien que prometteuses pour la recherche médicale, sont également porteuses de risques, en particulier la création de tumeurs. La nouvelle méthode, en revanche, permet de créer
suffisamment de sang pour effectuer une transfusion à partir d’un rectangle de peau adulte de quatre centimètres sur trois, tout en évitant ces obstacles, affirment les chercheurs. «Le fait de contourner (le risque de tumeur) rend les greffes plus faciles à réaliser», souligne le Dr Bhatia, interrogé par l’AFP. Les personnes ayant besoin d’une greffe de moelle osseuse pourraient particulièrement bénéficier de cette découverte, selon John Kelton, doyen du département de santé de l’université McMaster. «Pour tous les médecins, mais surtout pour les patients et leurs familles, la maladie fait naître une grande frustration quand l’absence d’un donneur compatible nous empêche de pratiquer une greffe de moelle osseuse», souligne-t-il. «La découverte du Dr Bhatia pourrait nous aider à traiter ces patients, qui sont nombreux», ajoute-t-il. Les essais cliniques pourraient commencer dès 2012, indique l’étude. Cynthia Dunbar, de l’Institut national du coeur, des poumons et du sang au sein des National Institutes of Health (NIH) aux Etats-Unis, juge qu’il faudra
de cinq à dix ans pour que la technique atteigne le grand public. Le Dr Bhatia a indiqué que ses chercheurs allaient lancer des expériences pour voir quelles autres cellules humaines pourraient être fabriquées à partir de cellules de peau. Sa recherche a été financée par les Instituts de recherche en santé du Canada, la Société canadienne du cancer, le Réseau de cellules souches (RCS)
et le gouvernement de la province d’Ontario.  

AFP

Source : http://www.latribune-online.com

 

Category : RECHERCHE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |