200 000 polyarthritiques en Algérie » santeplus | Bloguez.com

 200 000 polyarthritiques en Algérie

20/10/2008

200 000 polyarthritiques en Algérie

«L’Algérie compte environ 200 000 personnes atteintes de la polyarthrite», a indiqué hier le professeur Aïcha Ladjouze Rezig, chef de service rhumatologie à l’hôpital de Ben Aknoun, par ailleurs présidente de la Ligue algérienne anti-rhumatismale (LAAR).
Lotfi Mérad - Alger (Le Soir) - Rencontrée hier à l’occasion d’une conférence organisée à Alger par la LAAR lors de la Journée mondiale de la polyarthrite sous le slogan «Penser positif», le professeur Ladjouze Rezig a annoncé le lancement, courant de ce mois, d’une étude de recensement des cas de polyarthrites à travers tout le territoire national. En concertation avec le ministère de la Santé et avec l’implication notamment des rhumatologues des secteurs public et privé ainsi que des médecins généralistes, cette étude devra permettre de connaître le nombre exact de personnes atteintes de cette maladie auto-immune. La polyarthrite rhumatoïde frappe en général entre 30 et 50 ans. C’est une pathologie invalidante et affecte grandement la qualité de vie du malade. Son diagnostic «le plus tôt possible» permet, selon la présidente de la LAAR, de mieux prévenir les complications. Reconnaissant au massage la difficulté de son diagnostic vu que «les symptômes sont peu visibles», la polyarthrite rhumatoïde peut survenir suite à un choc émotionnel, par exemple. Elle peut commencer par une simple douleur articulaire constante et finit, en absence de traitement, par avoir un effet dévastateur sur la capacité des personnes atteintes à se prendre en charge, y compris pour les tâches les plus élémentaires de la vie quotidienne (ouvrir une porte, s’asseoir sur une chaise, allumer une lampe). La déformation des articulations est visible et la douleur est constante chez les patients souffrant de cette maladie. Il faut savoir que 70% des personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde souffrent de grave dommage aux articulations en l’espace de deux ans seulement. Les témoignages poignants de quelques malades et des membres de leurs familles évoquent «une maladie douloureuse, très handicapante et qui peut briser une vie» et des traitements dont «les effets secondaires peuvent se ressentir sur les os, le coeur et les yeux». Même si la prise en charge des polyarthritiques est convenable en Algérie, reste toutefois la problématique du remboursement de certains médicaments par la Sécurité sociale. Message d’espoir, enfin, le diagnostic précoce et rapide et la prescription d’un traitement efficace peuvent atténuer ces effets et rendre cette maladie supportable, voire rémissible et totalement curable.
L. M.

source: http://www.lesoirdalgerie.com

Category : POLYARTHRITE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |