un taux de succès des chimiothérapies alarmant ! » santeplus | Bloguez.com

 un taux de succès des chimiothérapies alarmant !

8/12/2008

un taux de succès des chimiothérapies alarmant !

 «Il y a des millénaires que l'humanité fait plus ou moins consciemment l'expérience qu'en définitive toutes les maladies ont une origine psychique et c'est devenu un acquis "scientifique" solidement ancré dans le patrimoine des connaissances universelles ; seule la médecine moderne fait de nos êtres animés un sac plein de formules chimiques.»

Dr Ryke Geerd Hamer
    
10/10/2008 - info nouvelle étude concerne traitement chimio

Nouvelle étude !
Au bout de 20 ans de recherche, le taux moyen de succès des chimiothérapies tourne autour des 2,2 pour cent.
Un article de trois professeurs australiens est paru récemment dans la revue Clinical Oncology, sous le titre : The contribution of Cytotoxic Chemotherapy to 5-year Survival in Adult Malignancies. Il étudie les données d’études cliniques avec chimiothérapie au cours des 20 dernières années en Australie et aux USA. Le résultat est tout simplement accablant.
En ce qui concerne la survie au bout de 5 ans, et bien qu’en Australie seuls 2,3 % des patients tirent profit d’une chimiothérapie et qu’aux USA, il n’y en ait que 2,1 %, on continue malgré cela à proposer ces mêmes thérapies aux patients cancéreux.
Au total, ce sont les données de 72.964 patients en Australie et de 154.971 aux USA, tous traités par chimiothérapie, qui ont été étudiées. Ici, personne ne peut plus prétendre qu’il ne s’agit que des données de quelques patients et, par conséquent, insignifiantes.

Les auteurs demandent avec raison, comment il se fait qu’une thérapie qui a si peu contribué à la survie des patients au cours des 20 dernières années, ait dans le même temps un tel succès dans les statistiques des ventes.
Et cela devient vraiment très dur, lorsque l’on considère une par une les différentes sortes de cancer. C’est ainsi qu’aux USA, depuis 1985, il y a eu exactement 0 % de progrès dans les cancers suivants :
- Cancer du pancréas
- Sarcome des parties molles
- Mélanome
- Cancer des ovaires
- Prostate
- Cancer des reins
- Cancer de la vessie
- Tumeurs cérébrales
- Myélomes multiples

Pour le cancer de la prostate, par exemple, rien qu’aux USA, 23.000 patients ont été analysés. Mais au vu des « taux de succès », on ne peut que sourire : ils étaient de 1,4 % pour le cancer du sein, de 1,0 % pour le cancer de l’intestin, et de 0,7 % pour le cancer de l’estomac. Et ceci au bout de 20 années de recherches intensives dans le domaine de la chimiothérapie et l’investissement de milliards provenant de fonds pour la recherche et de dons faits aux grandes organisations pour le cancer.
Logiquement, tout un chacun devrait maintenant changer sa façon de penser. Mais à quelle réaction devons nous nous attendre à présent ? A l’inverse, c’est certain. A l’avenir, il y aura encore plus d’« efforts » pour prouver que l’on a fait ce qu’il fallait au cours des dernières décennies, car dans le cas contraire, la perte de prestige serait immense et dévastatrice. [Fin de la citation]
Ci-dessous (voir le site http://medecinenouvelle.com/) les chiffres exacts des personnes touchées en Australie et aux USA, et qui se sont soumises à une chimiothérapie avec tous ses effets effrayants dans l’espoir d’une amélioration de leur état et qui ont été déçues. Ce qui est remarquable, c’est la similarité des résultats !

Le10.03.2007
http ://www.cancerdecisions.com/030506 page.html
Extrait de l’article :
« The contribution of Cytotoxic Chemotherapy
to 5-year Survival in Adult Malignancies
de la revue Clinical Oncology, 2004 ; 16 :549-560.

Category : CANCER - 1 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |