Les secrets de la grippe : une histoire de soleil » santeplus | Bloguez.com

 Les secrets de la grippe : une histoire de soleil

10/12/2008

Les secrets de la grippe : une histoire de soleil

D.R.

Chaque hiver, la grippe frappe brutalement et s’efface aussi vite.
Pour quelle raison ? Pourquoi dans une même famille, certains succombent et d'autres pas ? Cinq chercheurs américains apportent une explication, et elle passe par l’ensoleillement  et le statut en vitamine D. Cinq chercheurs américains, épidémiologistes et spécialistes de lavitamine D, ont peut-être percé les secrets de la grippe. Selon le modèle qu’ils proposent dans Virology Journal (1), le caractère saisonnier de cette maladie s’expliquerait par les variations de la vitamine D, une vitamine véritablement anti-grippe.
Nous en avons moins en hiver, donc notre immunité est affaiblie et ainsi s’expliqueraient les 5 grands mystères de la grippe.

1. Pourquoi la grippe est-elle saisonnière et où est le virus entre les épidémies ?
Selon le modèle en vigueur aujourd’hui, la grippe ne fait son apparition qu’à la saison froide, et le virus est peu présent en été. Selon le modèle alternatif présenté par ces chercheurs, le virus est présent à tout moment et avec la même fréquence, quelle que soit la période de l’année et il se transmet en permanence, notamment par l’intermédiaire de porteurs asymptomatiques.Pourquoi alors compte-t-on plus de malades en hiver qu’en été ? Simplement parce que la fraction de la population qui manque de vitamine D est plus importante en hiver, et cela affaiblit les défenses contre le virus.

2. Pourquoi les épidémies de grippe sont-elles si explosives ?
La diminution de l’immunité innée en automne et en hiver – due à la chute des réserves de vitamine D – expose au même moment un pourcentage important de la population aux effets du virus.

3. Pourquoi les épidémies de grippe apparaissent-elles au mêmemoment dans les pays qui se situent à la même latitude ?
Dans les pays de même latitude, l’immunité innée diminue dans une grande fraction de la population simultanément, en fonction de la durée qui s’est écoulée depuis la période maximale d’exposition au soleil. 

4. Pourquoi certaines personnes succombent à la grippe et d’autrespas, y compris dans le même entourage ?
Si la grippe était si virulente et si infectieuse, tout individu exposé, ou presque, tomberait malade. Ce n’est pas ce qui se passe, y compris dans les expérimentations chez l’homme. La différence individuelle de réaction à la grippe s’expliquerait par des variations de l’immunité innée, probablement liée à des taux différents de vitamine D.

5. Au cours des 20 dernières années, pourquoi la mortalité de grippechez les personnes âgées n’a pas diminué en dépit des vaccinations massives ?
Les vaccins anti-grippe améliorent l'immunité adaptative. Si la mortalité n’a pas diminué malgré ces campagnes de vaccination, c’est que l’immunité innée des personnes âgées a diminué au cours des vingt dernières années, et que cette diminution n’est pas compensée par l’amélioration de l’immunité adaptive procurée par les vaccinations. La raison probable de la baisse de l’immunité innée des personnes âgées est que leur taux de vitamine D a diminué en raison des campagnes alarmistes sur les dangers de l’exposition au soleil. Tandis que les jeunes ignorent habituellement un tel conseil, les personnes âgées le suivent souvent. Un facteur aggravant est le niveau des apports conseillés en vitamine D (400 à 600 UI/jour pour les personnes âgées, soit 3 à 5 fois moins que la dose nécessaire). 

Immunité innée et immunité  adaptive

L’immunité innée est la première barrière de défense contre les agents pathogènes ; elle assure aussi une surveillance vis-à-vis de l’apparition de tumeurs. C’est une réponse immunitaire immédiate qui se déclenche en l’absence d’immunisation préalable. Elle est en grande partie assurée par les anticorps naturels, par des cellules phagocytaires et des lymphocytes NK (natural killer) qui ne possèdent pas de récepteurs spécifiques de l’antigène (agresseur). Contrairement à l’immunité innée, l’immunité adaptative provient de la reconnaissance d’un antigène par des lymphocytes B ouT dotés de récepteurs spécialisés, ce qui entraîne leur prolifération et leur différenciation. Mais cette distinction entre immunité innée et immunité adaptative est un peu caricaturale et il existe en réalité des voies de passage entre ces deux réponses immunes.
(1) Cannell JJ et al. Onthe epidemiology of influenza. Virology Journal 2008, 5:29.

Source : http://www.elmoudjahid.com

Category : GRIPPE | Write a comment | Print

Comments

 argi, le 14-12-2008 à 20:59:20 :

Commentaire sans titre

voir l'image en taille réelle

Bon à savoir...le soleil recule la grippe.
Merci pour ces articles interressants à lire surtout celui de la religion et le mental.  Amitié d'Argi

| Contact author |