Environnement, alimentation et santé » santeplus | Bloguez.com

 Environnement, alimentation et santé

18/2/2009

Environnement, alimentation et santé

KORIFEE | Mercredi 30 Mars 2005 |

Conférence donnée au lycée Granvelle de Dannemarie-sur-Crête (25), le 23 Mars 2005, par le professeur Dominique BELPOMME, professeur de cancérologie à l'hôpital européen Pompidou, président de l'Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse (ARTAC) et expert auprès de la commission européenne.

Un constat significatif :

3 cancers sur 4 sont liés à l'environnement
le nombre d'allergie a doublé

L'exposé se déroule en deux étapes :

1.la pollution chimique, en particulier le problème des pesticides
2.l'effet de serre : l'enfance et l'humanité en danger

En mai dernier, le professeur BELPOMME lance "L'appel de Paris", cri d'alerte pour la prise en compte des dangers sanitaires de la pollution chimique, signé par une grande partie de la communauté scientifique internationale : 2 millions de médecins l'ont signé (dont des prix nobels de médecine) ainsi que des scientifiques éminents tels que Hubert REEVES, Yves COPPENS ou encore Nicolas HULOT (pour plus de renseignements http://appel.artac.info/)

1.Produits chimiques et maladies:

Quels sont les liens de causalité entre les 2 ? Peu d'études en France sur ce sujet, elle est même en retard par rapport aux Etats-Unis et au reste de l'Europe. Le lien entre les maladies et les produits chimiques n'est plus du tout discuté par la commission européenne.

Maladies concernées:

les cancers : 45% des patients atteints de cancers en guérissent, mais 55% n'en guérissent toujours pas. Les progrès thérapeutiques ne peuvent néanmoins pas éradiquer les cancers.
En 20 ans, les cancers du sein ont doublé, ceux de la prostate également : il est même plus important en zone rurale qu'en zone urbaine.
Aux Etats-Unis, comme en Europe, on décèle 1% de cancers en plus chez l'enfant.

La pollution chimique est diffuse et multiforme, si bien qu'elle est difficile à cerner. Mais il existe néanmoins quelques pistes pour déterminer les agents pathogènes ; il s'agit de pesticides à usages domestiques, des vapeurs de benzène ainsi que des produits chimiques contenus dans l'alimentation.

La santé est liée à la pollution environnementale. Les premières victimes en sont les enfants d'agriculteurs.

Les maladies allergiques chez l'enfant : 20% en France, ce qui représente 12 millions d'allergiques en tout (trou de la sécu!)
Cela commence par un rhume des foins, puis des boutons d'urticaire se forment pour se transformer en asthme.
Il existe deux sortes d'allergies :

Les allergies respiratoires résultent de la pollution de l'air par les hydrocarbures et les poussières, dans les villes comme dans les campagnes.

Les allergies alimentaires : les additifs alimentaires contenus par exemple dans les petits pots pour bébé sensibilisent l'enfant à l'allergène. Puis, quand l'enfant, plus tard, remange un aliment contenant le même additif, l'allergie se déclenche alors.

Les malformations congénitales liées aux pesticides concernent la féminisation par les pesticides, le petit garçon naît par exemple, sans testicules, ou peut conduire à l'inverse, à l'hyper féminisation chez les petites filles qui naissent avec une poitrine d'adolescente.
Les conséquences de ces malformations conduisent à la stérilité. 15% des couples aujourd'hui sont stériles, et provoque par conséquent une baisse importante de la natalité : en France, le nombre d'enfants par femmes est de 1.9 alors qu'il faudrait 2.1 enfants par femmes pour renouveler les générations (1.6 enfants par femmes en Allemagne, 1.3 enfants par femmes au Portugal et en Espagne).

Selon le rapport de l'ONU sur la démographie mondiale, dans les 50 ans à venir, il y aura 1 million d'Européens en moins ; en 2050, 9 millions d'habitants sur la planète puis le nombre va décroître. Cette décroissance risque de s'accélérer avec l'effet de serre.

Les maladies du système nerveux dues aux pesticides, surtout les insecticides. Ces maladies touchent de plus en plus de sujets jeunes, avant 65 ans, au moment de la retraite d'ailleurs!
Des maladies comme celle de Parkinson, concernant les personnes âgées surtout, touchent désormais des personnes jeunes (35 ans!!).

Aujourd'hui, il faut un nouveau paradigme (mode de pensée) : les maladies sont autant liées au mode de vie qu'à l'environnement chimique. Ce n'est plus qu'une préoccupation médicale, mais de plus en plus sociétale, qui concerne la société dans son ensemble. A l'instar du combat de Louis PASTEUR qui se faisait le gendarme contre les préjugés de son époque et se battait contre l'environnement microbien, aujourd'hui, c'est le même combat que l'on doit mener, mais cette fois contre l'environnement artificiel chimique.

L'enfance est en danger!

Signes d'alarme :

-stérilité de plus en plus importante chez les couples jeunes : la stérilité masculine n'était pas connue après 1945. Aujourd'hui, elle est en cause 1 fois sur deux (parité entre les deux sexes!) coût humain, social, économique et psychologique.

-1 enfant sur 7 est asthmatique : asthme répété qui conduit à la fin à une insuffisance respiratoire.

-1% de cancers en plus chez l'enfant coût humain, financier et sociétal.

Les pesticides, surtout les CMR (Cancérigènes, Mutagènes et Reproductibles) et les POP (Produits Organiques Persistants), s'ingèrent par la respiration ou par les aliments. Une fois ingérés, ils se stockent dans les graisses. Cependant, chez la femme enceinte, ces produits passent dans le sang et contaminent le foetus.
La contamination de l'enfant peut se faire pendant la grossesse comme lors de l'allaitement car les graisses se transmettent par le lait. Mais cependant, il faut quand même garder l'allaitement car ce moyen permet de donner des anticorps à l'organisme de l'enfant.
Puis, lorsque l'enfant se met à marcher à quatre pattes, il respire alors les poussières en suspension qui sont plus proches du sol et qui agrègent les pesticides.

Les produits chimiques vont ensuite dans le cerveau, là où il y a le plus de graisse. Les tissus graisseux chez l'enfant se situent dans le système nerveux.

L'espèce humaine est en danger !

Les intrants stérilisent les sols à force d'utiliser les pesticides.
Solution : Continuer le bio !! Car l'utilisation des pesticides conduisent à un mur. Le bio apporte un plus au niveau du taux d'antioxydant anticancéreux. La pollution chez l'enfant est moins importante quand lui et ses parents mangent bio.
Manger bio n'évite pas les maladies, mais c'est mangé intelligemment !

2.L'effet de serre:

Le GIEC (Groupe International d'Etudes sur le Climat) travaille sur les modifications climatiques pour l'ONU. Dans le siècle qui vient, nous allons avoir 3° d'augmentation de température moyenne, selon les scénarios les moins pessimistes !
L'accumulation de gaz à effet de serre dans l'atmosphère a plusieurs conséquences sur l'environnement :

-Fonte des glaciers
-Hausse du niveau de la mer environ de 90 cm par an : problème pour des beaucoup d'îles et des pays comme les Pays-Bas qui sont en dessous du niveau de la mer!
-Déséquilibre accentué entre le Nord, où les températures sont régulières et les moyens d'organisation sont suffisants, et le Sud, surtout les pays en voie de développement, où les phénomènes d'effet de serre vont s'accroître.
-Au niveau de la faune et de la flore, 30 000 espèces par an disparaîtront, voire beaucoup plus dans la mesure où nous ne connaissons actuellement que le dixième de la faune et de la flore mondiale!
-Conséquences sanitaires : le réchauffement de la planète favorise la pullulation de certains microbes et de parasites paludisme revient en force (15 millions de morts)

C'est sans compter sur les résistances aux médicaments, comme les antibiotiques. Les OGM par exemple, contiennent des pesticides et créent des résistances.
Le combat à mener doit se situer dans le domaine immédiat de la pollution chimique et de l'effet de serre, à moyen et à plus long terme.

Quelques mesures proposées :

-Il faut retirer les produits CMR et jouer sur le principe de substitution avec des produits non toxiques.
-Réduire la quantité de pesticides
-Trouver une alternative : BIO!! Mais en sachant que le tout bio pour demain n'est pas possible!

Soutenir à fond le bio ainsi que la recherche bio.

-Privilégier les cycles courts de la distribution (producteur consommateur) pour le marché potentiel que représente le bio.
-Agriculture raisonnée : toujours utilisation d'intrants chimiques mais d manière plus biologique. Il faut aller vers une direction de la diminution des pesticides.
-Agir individuellement et collectivement en adaptant les normes réglementaires à l'enfance, prendre des mesures fortes contre l'effet de serre, des mesures d'atténuation.

Aujourd'hui, il y a une non-réponse à la demande de la société civile. La France est la lanterne rouge de la politique environnementale européenne!!

"Notre siècle sera écologique ou on ne sera plus !!"

Source : http://www.fredobio-asso.org

 

Category : ENVIRONNEMENT/ECOLOGIE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |