Chute de cheveux - Alopécie féminine : Des solutions existent » santeplus | Bloguez.com

 Chute de cheveux - Alopécie féminine : Des solutions existent

16/3/2009

Chute de cheveux - Alopécie féminine : Des solutions existent

Dur, dur de voir sa tête petit à petit se dégarnir. Surtout quand on est une femme. Les répercussions psychologiques peuvent être douloureuses. Pourtant, des solutions existent pour remédier à cette calvitie.

Dur, dur de voir sa tête petit à petit se dégarnir. Surtout quand on est une femme. Les répercussions psychologiques peuvent être douloureuses. Pourtant, des solutions existent pour remédier à cette calvitie.

L'alopécie androgénétique, ça vous parle ? Pas nécessairement puisque cette appellation barbare correspond au nom scientifique pour désigner une calvitie. Des calvities, il en existe de toutes sortes avec des causes toutes aussi variées.
L'alopécie androgénétique féminine est la forme la plus fréquente de chute de cheveux chez la femme. C'est une forme de chute de cheveux qui évolue sur le long terme, contrairement aux chutes de cheveux occasionnelles qui peuvent apparaître à la suite de différents évènements, physiologiques ou psychologiques (variations saisonnières, grossesse, choc psychologique, maladies, stress, etc.). Les causes, quant à elles, sont à la fois d'ordre génétique et hormonal.
Chez l'homme, cette forme de calvitie est localisée au front tandis que chez la femme elle est plus diffuse. La proportion est plus élevée en fonction de l'âge car le cuir chevelu évolue lui aussi dans le temps. Elle toucherait 25 % des femmes âgées entre 35 et 45 ans et 45 % des femmes de plus de 50 ans. En effet, les pousses de cheveux sont soumises aux hormones et leur taux varie énormément dans la vie d'une femme : très élevé à l'adolescence et à la grossesse, il chute après l'accouchement et durant la ménopause. D'où une chute accélérée des cheveux durant ces périodes.


Quoi qu'il en soit, la chute des cheveux n'est pas une fatalité : des solutions existent. Heureusement, car même si les femmes ont la chance de pouvoir camoufler leur crâne dégarni par le moyen de chignons et autres artifices capillaires, ces techniques ont parfois des limites. Ainsi, la première des choses à faire est d'aller consulter un dermatologue spécialisé dans le cuir chevelu.
Chez la femme, il existe deux classes de médicaments susceptibles de faire retrouver une chevelure dense : les anti-androgènes et les inducteurs de la repousse capillaire. Les lotions à base de Minoxidil ont prouvé leur efficacité pour stimuler la repousse. Elles sont dosées à 2 % pour les femmes et 5 % pour les hommes.   
Si ce n'est pas suffisant, les femmes peuvent bénéficier d'un traitement par pilule contraceptive ou d'un traitement hormonal substitutif selon leur âge. En effet, la conduite du traitement diffère selon que la femme soit ménopausée ou non. Enfin, la prise du traitement doit être régulière et assidue pour pouvoir en observer les résultats. Mais pas tout de suite puisque les effets se font sentir à partir de six mois et ne sont réellement visibles qu'après un an de traitement.
Enfin, il existe un dernier recours : la technique des microgreffes. C'est une intervention chirurgicale qui se réalise sous anesthésie locale et qui dure 2 à 3 heures. Les cheveux implantés à l'arrière du cuir chevelu sont déplacés pour les greffer à l'avant. En effet, les cheveux de derrière ne sont pas soumis aux hormones et sont donc épargnés pas le phénomène de calvitie. Autrement dit, les cheveux greffés à l'avant du crâne vont persister et se renouveler normalement pendant toute la vie de l'individu opéré.

Y. S.

Source : http://www.elmoudjahid.com

Category : CHEVEUX | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |