Cholestérol » santeplus | Bloguez.com

 Cholestérol

17/3/2009

Cholestérol

Combien de cholestérol y a-t-il dans ma nourriture, mes aliments ? (Estimation de la teneur en cholestérol)
La cervelle de veau 1 810 mg de cholestérol pour 100 g - Fort taux de cholestérol pour le veau. 
 Un jaune d’œuf 1 560 mg de cholestérol pour 100 g - Fort taux de cholestérol pour les œufs. 
 Les rognons de mouton ou de veau 400 mg de cholestérol pour 100 g - Assez fort taux de cholestérol pour cette viande. 
La crème 124 mg de cholestérol pour 100 g
Le poulet 90 à 100 mg de cholestérol pour 100 g
Le ris de veau 225 mg de cholestérol pour 100 g
Le fromage 50 à 100 mg de cholestérol pour 100 g
Le veau 84 mg de cholestérol pour 100 g
Le foie de veau 314 mg de cholestérol pour 100 g
Le merlan 77 mg de cholestérol pour 100 g
Le foie de bœuf 265 mg de cholestérol pour 100 g
Le bœuf 67 mg de cholestérol pour 100 g
Le beurre 260 mg de cholestérol pour 100 g
Le poisson 60 à 70 mg de cholestérol pour 100 g - Taux bas de cholestérol pour le poisson. 

Les dangers et les risques pour la santé du cholestérol
Les études épidémiologiques ont permis de montrer que l’excès de mauvais cholestérol et le manque de bon cholestérol étaient des facteurs de risque de maladie cardiovasculaire.
Le cholestérol est un des agents responsables de l’athérosclérose qui conduit aux maladies cardiovasculaires.
Le cholestérol, on en a besoin : c’est un constituant des parois des cellules, il contribue à la production d’hormones. Mais il n’en faut pas trop. 
Quand on a trop de cholestérol LDL, il se dépose sur la paroi des artères, coronaires notamment, et les encrasse. Au fil des années, le diamètre de celles-ci se rétrécit, le sang y circule de plus en plus mal et des caillots s’y forment plus facilement. Si, un jour, un caillot se “coince” dans une artère du cœur et la bouche, c’est alors l’infarctus.
En fonction de votre taux de LDL et HDL, les risques suivants pour votre santé peuvent exister
- Infarctus (une crise cardiaque) lié à l’athérosclérose (une obstruction par un mécanisme d’oxydation des artères).
- AVC (un accident vasculaire cérébral) lié à l’athérosclérose. 

Problèmes liés à la coagulation
Remarquons que les médecins parlent d’excès de cholestérol lorsque votre taux de cholestérol total excède les 6.5 mmol/L ou que votre taux de LDL (mauvais cholestérol) est supérieur à 4.5 mmol/L. Ces informations sont à titre purement informatif. Demandez conseil à votre médecin pour plus d’informations. 

Une accumulation de risques du cholestérol
Lorsqu’il circule en excès dans le sang, le cholestérol devient dangereux pour votre cœur, votre cerveau, et vos jambes. Vous augmentez vos risques de faire un infarctus ou un accident vasculaire cérébral.
L’excès de cholestérol, cela peut avoir des conséquences graves pour la santé.
Et pourtant, on ne ressent généralement pas grand-chose. C’est pourquoi, il est souvent difficile de bien suivre son traitement chaque jour, quand aucun symptôme ne vous rappelle que vous êtes malade. Pourtant, seule une prise en charge au long cours permet d’éviter de graves complications.
Dans la grande majorité des cas, l’hypercholestérolémie est totalement dénuée de symptôme jusqu’à l’apparition des complications : plaques d’athérome (rétrécissement de l’artère visible à l’échographie), attaques cérébrales (ou accident vasculaire cérébral) ou cardiaques (infarctus), artérite des membres inférieurs… Autant de troubles qui peuvent occasionner des douleurs ou d’importants handicaps voire mettre la vie en danger. Un traitement permet d’éviter de telles complications. Encore faut-il le suivre régulièrement… Pour vous motiver, sachez mieux en évaluer les bénéfices et n’hésitez pas à en parler avec votre médecin. 

Le cholestérol associé au cancer
Des taux bas de mauvais cholestérol dans le sang seraient associés à un risque légèrement accru de cancer.
Mais aucune raison encore d’arrêter les statines, selon les chercheurs.
Pour faire baisser le taux de « mauvais » cholestérol LDL dans le sang, les statines ont fait leurs preuves et sont couramment prescrites par le médecin, même si leurs effets sur la mortalité totale restent controversés. Au même moment, on voit poindre une nouvelle polémique liée à l’usage de ces médicaments : une étude américaine vient de montrer que de très faibles niveaux de LDL cholestérol, conséquences de fortes doses de statines, seraient associés à un risque de cancer légèrement plus important que la normale. « Il ne faut pas pour autant cesser de prendre les statines prescrites par votre médecin », dit le Dr Karas, auteur de l’étude. « Un grand nombre d’études ont déjà clairement prouvé l’efficacité des statines dans la réduction des risques de maladies cardiovasculaires».

Source : http://www.elmoudjahid.com

Category : CHOLESTEROL | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |