CONTREFAÇON DES MÉDICAMENTS » santeplus | Bloguez.com

 CONTREFAÇON DES MÉDICAMENTS

26/3/2009

CONTREFAÇON DES MÉDICAMENTS
Un véritable fléau dans les pays en développement

«La menace de la pharmacopée contrefaite», tel était l’intitulé de la conférence présentée par le Dr Messaoud Belambri, porte-parole du Snapo, lors des 5es journées du pharmacien qui se sont tenues jeudi dernier à Oran. Un sujet grave et qui interpelle l’ensemble de la profession mais aussi la société, car la contrefaçon des médicaments est un marché lucratif qui s’apparente à un véritable fléau.
En effet, le conférencier a expliqué que ce sont généralement les pays pauvres et ceux en développement qui subissent le plus ce phénomène avec des conséquences extrêmement graves pour les populations. Selon des organismes internationaux, la part des médicaments contrefaits représente 10% du marché mondial, et dans ces 10%, ce sont près de 80 % qui sont consommés dans les pays d’Afrique et 25 % dans les pays en développement. La question que d’aucuns se posent est de savoir où se situe l’Algérie concernant la contrefaçon des médicaments ? Si officiellement, il n’y a eu qu’un seul cas de tentative d’écoulement de produits contrefaits en l’occurrence du viagra en 2004, il est peu probable que les frontières algériennes soient totalement hermétiques. Le Dr Messaoud Belambri pense, comme les autorités, que notre pays est relativement protégé contre ce phénomène, et de rappeler le travail effectué par le Laboratoire national de contrôle du médicament agréé par l’OMS et qui a donné plusieurs alertes mondiales ces dernières années pour faire retirer du marché certains médicaments jugés dangereux. Mais pour autant, l’intervenant a expliqué qu’au niveau des frontières (Maroc, Tunisie, Libye), la contrebande bat son plein, et des médicaments dans «les cabas» doivent forcément passer au travers des mailles. Le plus souvent, les médicaments contrefaits et destinés aux pays en développement concernent des affections mortelles comme le paludisme, le VIH sida, la tuberculose. C’est surtout la pauvreté qui pousse les populations à acheter ces médicaments contrefaits, vendus moins chers. Lors de sa conférence, le porte-parole du Snapo mettra en garde ses confrères contre les pratiques de certains individus qui viennent proposer des médicaments pas chers et certains laboratoires qui mettent sur le marché des médicaments en changeant leur date de péremption ou en écoulant des produits qui font l’objet d’une interdiction dans des pays occidentaux. Ces mises en garde sont importantes car selon la loi, tout pharmacien qui vendrait des médicaments sans l’accord de mise sur le marché est passible de poursuites judiciaires. Et de rappeler que des médicaments contrefaits tuent. En 1995, au Niger, 25 000 personnes sont mortes à la suite d’une méningite, les médicaments prescrits n’avaient aucune efficacité, et à travers le monde, 200 000 décès du paludisme auraient pu être évités car provoqués par des médicaments contrefaits.
Fayçal M.

 

Category : CONTREFACON DES MEDICAMENTS | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |