Alerte aux maladies chroniques (Algérie) » santeplus | Bloguez.com

 Alerte aux maladies chroniques (Algérie)

12/6/2009

Alerte aux maladies chroniques

L’enquête MICS 3, initiée depuis trois années par l’Office national des statistiques et le ministère de la Santé, et dont les résultats ont été rendus publics la semaine passée, confirme que les maladies chroniques,en constante augmentation, représentent un véritable problème de santé publique. La prévalence de ces pathologies, qui touchent les femmes plus que les hommes, augmente avec l’âge.
F.-Zohra B. - Alger (Le Soir) - L’enquête à indicateurs multiples (MICS 3) a été réalisée auprès des ménages dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, l’Office national des statistiques, l’Unicef, la Coordination des Nations unies etl’Onusida. L’objectif de l’enquête est de mettre au jour la situation des enfants et des femmes et de suivre les progrès réalisés dans le cadre des objectifs du plan d’action mondial «un monde digne des enfants» et des Objectifs du millénaire pour le développement. Ainsi, et concernant le chapitre consacré à la santé, 10,5 % des ménages interrogés ont déclaré souffrir de maladies chroniques connues, dont 95,2 % des cas ont été confirmés par un personnel qualifié. Selon les résultats de l’enquête, parmi les maladies chroniques recensées, l’hypertension artérielle (HTA) occupe la première place avec un taux de 4,4%, suivie du diabète avec 2,1%, des maladies articulaires (1,7%), de l’asthme, 1,2 %, et des maladies cardiovasculaires (1,1%). Pour toutes ces maladies chroniques déclarées dont souffrent les personnes interrogées, les spécialistes ont noté une augmentation significative de la prévalence avec l’âge. Elle passe ainsi, de 2,6% chez les enfants de moins de 19 ans à 4,3%chez les personnes des 25-34 ans, puis à 18,5% chez les 35-59 ans, pour atteindre le niveau de 51% chez les personnes âgées de 60 ans et plus. Par ailleurs, et selon les données fournies par l’enquête, la population féminine est la plus touchée, avec 12,6% contre 8,4% pour les hommes. Ce sont les régionscentre et est du pays qui ont enregistré les plus fortes prévalences, à raison respectivement de 11,3 et 11,2%, suivies de l’ouest et du sud (9,9 et 7,1%). Le niveau de bien-être économique joue aussi un rôle dans la prévalence des maladies chroniques. Ces dernières augmentent, en effet, selon le niveau de bien-être économique du ménage à raison de 8,4% dans l’indice 1 des plus pauvres, et 12,8 dans l’indice 5 des plus riches. Pour ce qui est de l’hypertension artérielle, elle augmente significativement avec l’âge,notamment à partir de 35 ans. Elle passe de 0,6% pour la population âgée de25-34 ans à 31,2% chez les personnes âgées de 60 ans et plus.
La faible utilisation du sel iodé dénoncée

Les problèmes de santé sont aussi liés, selon l’enquête, à l’iodation du sel.Ainsi, les troubles liés à la carence en iode (TCI) sont la principale cause,de l’aliénation mentale, susceptible, cependant, d’être évitée, et influe sur le développement psychomoteur du jeune enfant et l’apparition du goître endémique. La carence en iode augmente aussi le risque de décès à la naissance et de fausses-couches. L’objectif international est de parvenir à une élimination durable de la carence en iode d’ici 2025. L’indicateur est le pourcentage de ménages consommant un sel iodé de façon adéquate. Selon les résultats de l’enquête, le taux des ménages consommant du sel iodé est de 72,2%au centre du pays contre 36,8% au sud, un niveau particulièrement bas. La proportion de ménages consommant du sel normalement dosé est de 67,6% en milieu urbain et de 51,2% en milieu rural. Comme, selon l’indice de richesse, ce sont les ménages les plus pauvres qui s’approvisionnent le plus en sel ne répondant pas aux normes, avec une proportion de 49,9% contre 18,3% pour les ménages les plus riches. LA MICS 3 a aussi concerné la mortalité infantile, la santé,l’environnement, la santé reproductive, l’éducation, la protection de l’enfant ainsi que le VIH sida.
F.-Z. B.

Source : http://www.lesoirdalgerie.com

Category : MALADIES CHRONIQUES | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |