L’allaitement sauve des vies y compris dans les situations d'urgence » santeplus | Bloguez.com

 L’allaitement sauve des vies y compris dans les situations d'urgence

18/8/2009

L’allaitement sauve des vies y compris dans les situations d'urgence

La Semaine mondiale de l'allaitement, qui a démarré hier, sera centrée cette année sur son importance lors des situations d'urgence et sur le fait qu'il peut littéralement sauver des vies.
Le rôle essentiel de l'allaitement lors des situations d'urgence est prouvé, affirme l'OMS dans un communiqué.
L'idée selon laquelle le stress ou le manque de nutrition adéquate compromet la capacité des mères à nourrir leur enfant lors des situations d'urgence est fausse, souligne l'OMS.
Il faut au contraire soutenir l'allaitement en établissant des «coins sûrs» pour les mères et leurs nourrissons et leur fournir de l'aide, et éviter de passer au lait en poudre qui fait souvent partie des donations dans ce genre de cas.
«Dans toutes les situations, la meilleure façon de prévenir la malnutrition et la mortalité chez les nourrissons et les jeunes enfants est de garantir l'allaitement dans la première heure après la naissance», a rappelé la directrice exécutive de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Chang.
«Ils devraient être allaités de façon exclusive – c'est-à-dire ni aliments ni même eau — jusqu'à ce qu'ils aient atteint l'âge de six mois et il est souhaitable qu'ils continuent de l'être de façon complémentaire jusqu'à deux ans après la naissance, voire davantage».

La semaine mondiale de l’allaitement

L'Alliance mondiale pour l'allaitement maternel (World Alliance for Breastfeeding Action, WABA) organise du 1er au 7 août la semaine mondiale de l'allaitement maternel pour mettre en avant son rôle vital dans le monde. L'allaitement est aussi vital pour la mère que pour l'enfant. Le lait maternel pourvoit à tous les besoins nutritionnels d'un bébé jusqu'à l'âge de six mois. Il est considéré comme la référence pour l'alimentation du nourrisson car il contribue au développement des organes et à une bonne santé. Le lait maternel est gorgé des éléments protecteurs d'origine maternelle. Les cellules anti-infectieuses vont protéger l'enfant et les vitamines favoriser son métabolisme.
L'enfant est ainsi protégé des allergies et infections.
Les études montrent qu'un enfant non allaité âgé de moins de deux mois a six fois plus de risques de mourir qu'un enfant du même âge mais allaité. En situation d'urgence, le risque est multiplié par soixante-dix.
En tant que réseau mondial de spécialistes et organisations se préoccupant de la question de l'allaitement, l'Alliance essaie de promouvoir les effets bénéfiques de l'allaitement maternel en informant et en soutenant le grand public. Dans des situations d'urgence, quand la population est aux prises avec la maladie ou la malnutrition, l'allaitement va contribuer à rendre l'enfant moins vulnérable.

Vrai/Faux

Allaiter, c'est fatigant.
Faux. La grossesse, l'accouchement, le sommeil dérangé expliquent la fatigue de la maman. Quand on donne le sein, il faut toujours être là, ce qui peut paraître fatigant.

Certains aliments donnent un mauvais goût au lait.
Faux. Oignon, ail, chou ont la réputation de donner un goût et une odeur prononcés au lait. C'est exact. Mais le bébé a déjà eu l'occasion de goûter à tout cela en avalant du liquide amniotique avant sa naissance. Il n'est donc pas nécessaire que la maman change son alimentation pendant l'allaitement.

Le lait maternel protège le bébé contre les infections.
Vrai. Le lait maternel apporte au bébé des éléments qui lui permettent de mieux se défendre contre les infections.

Les crevasses sont plus fréquentes chez les blondes.
Faux. Rien ne prouve que les femmes qui ont une peau de rousse ou de blonde ont plus souvent mal aux mamelons que les autres. Les causes de ces douleurs sont les mêmes pour toutes.

Allaiter après une césarienne, c'est possible.
Vrai. Les premiers jours, il faudra aider la maman à trouver une position confortable, mais l'allaitement est possible. Dans certains cas, il faudra un peu plus de temps pour démarrer la lactation. Dès que cela est possible, un contact prolongé en peau à peau avec le bébé sera proposé très vite après la naissance.

Le lait maternel se digère mieux et plus vite que le lait en poudre.
Vrai. Il est tout à fait adapté au système digestif de l'enfant.

La femme qui allaite ne doit pas utiliser de méthode contraceptive : elle est "protégée".
Faux. Il est possible d'être enceinte pendant l'allaitement, et ce même avant le retour des règles. Pour éviter une nouvelle grossesse, il faut employer une méthode contraceptive compatible avec l'allaitement.

Pour avoir du lait, il faut boire du lait.
Faux. Pour avoir du lait, il faut que le bébé tète correctement. Lorsque le bébé est allergique, il est parfois conseillé de supprimer tout produit laitier de l'alimentation de sa maman.

Il est possible d'allaiter des jumeaux.
Vrai. Les seins seront tétés deux fois plus souvent, et ils produiront deux fois plus de lait.

Un bébé allaité a besoin de compléments d'eau par temps chaud.
Faux. Le lait maternel contient toute l'eau dont le bébé a besoin, ainsi que les sels minéraux qui lui permettront de ne pas se déshydrater.

Une mère qui allaite doit boire beaucoup.
Faux. La mère doit boire suffisamment pour étancher sa soif, mais elle ne doit pas se forcer à boire beaucoup. Si elle boit au-delà de ses besoins hydriques, elle ne produira pas plus de lait. Certaines femmes éprouvent une sensation de soif au moment des tétées.

Seins gonflés = beaucoup de lait. Seins souples = pas assez de lait.
Faux. Après quelques semaines d’allaitement, il est normal que les seins redeviennent souples. Ils ne produisent pas moins de lait, au contraire. Simplement, la mère le sent moins. L’allaitement peut se poursuivre ainsi pendant des semaines, des mois ou des années.

Un allaitement doit être arrêté en cas de fièvre.
Faux. La fièvre peut être due à de multiples raisons, c'est donc en fonction de la cause qu'il faudra ou non arrêter l'allaitement. Dans un certain nombre d'infections, les anticorps fabriqués par la mère passent par son lait et protègent son bébé.

Les bébés prennent 90% de leur ration les dix premières minutes de la tétée.
Faux. Certains bébés sont capables d'obtenir une tétée "complète" en 5 minutes à un seul sein, alors que d'autres ont besoin de 20 minutes à chaque sein pour obtenir la même quantité. La durée de la tétée peut varier avec le poids, l'âge, le moment de la journée et elle n'est pas du tout indicative de la quantité de lait que le bébé prend au sein. Quelle que soit la durée de la tétée, il s'agit surtout de vérifier si le bébé tète efficacement au sein.

J'ai des petits seins, donc je n'aurai pas assez de lait...
Faux. Les petits seins sont tout aussi capables de produire du lait en suffisance que les seins volumineux, puisque la glande mammaire a sensiblement la même taille chez toutes les femmes. C'est l'importance du tissu adipeux qui diffère d'une femme à l'autre.

Si je suis fatiguée, je n'aurai pas assez de lait...
Faux. Il n'est pas démontré que la fatigue a une incidence directe sur la quantité de lait produite, mais elle peut entraîner une moindre disponibilité à allaiter sans restriction.

Ma mère n'a pas pu me nourrir au sein... donc je n'y arriverai pas...
Faux. Sauf exception rarissime, toutes les femmes peuvent produire du lait. Le volume produit est une caractéristique individuelle et non héréditaire.

J'ai tiré mon lait pour vérifier si j'en avais encore assez. Je n'ai obtenu que 20 ml, donc je n'ai plus assez de lait.                            Faux. Tirer le lait ne permet pas de vérifier la quantité de lait prise par l'enfant au sein. En effet, la succion correcte du bébé est ce qu'il y a de plus efficace et tirer son lait demande un apprentissage.

Je fais du sport et cela ne pose aucun problème pour mon allaitement.                                                                                    Vrai. Faire du sport présente des avantages : retrouver plus rapidement sa silhouette d'avant la grossesse, être en meilleure forme physique et se sentir mieux.
L'exercice physique n'a pas d'effet négatif sur la qualité et la quantité de votre lait et donc sur la croissance de votre enfant.Si votre sueur dérange votre bébé, il suffit de laver vos seins avant la tétée.

 Source : http://www.elmoudjahid.com

 

Category : FEMME ENCEINTE ET BEBE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |